Prenons soin de notre pays d’abondance!

La mission du Groupe de développement durable du Pays de Cocagne (GDDPC) est de faciliter l'engagement citoyen pour assurer la viabilité des communautés du bassin versant de Cocagne.
Grâce aux projets antérieurs du GDDPC, nous avons compilé des ressources identifiant des centaines d’espèces de faune et de flore qui habitent le bassin versant de Cocagne, incluant des oiseaux, des insectes et des plantes. Avec la participation de quelques personnes de la communauté, enthousiastes et passionnées par la nature, nous avons maintenant une compréhension de la riche biodiversité qui habite le bassin versant de Cocagne, ainsi qu’un portrait des habitats qui dépendent de cette richesse.

Avec le projet Corridors : pour une connectivité des habitats au bassin versant de Cocagne, le GDDPC encourage la participation des citoyens afin d’établir une connectivité d’habitats pour les espèces de flore et de faune. Nous avons répertorié des terrains, en faisant des observations d’oiseaux et des inventaires d’arbres, afin de démontrer des habitats propices à la nidification pour une variété d’oiseaux ‘vedettes’. Par leur décision responsable, les propriétaires respectent et améliorent l’habitat forestier sur leur terrain, et par ce fait, contribuent à la connectivité des habitats du bassin versant. Leurs pratiques forestières durables et leurs décisions de conserver des endroits naturels ont déjà un effet positif sur les populations de plusieurs oiseaux, comme les moucherolles, les pics, et les parulines.

     pin blanc web                  Ruisseau web

 
Avec l’aide de chercheurs de l’Université de Moncton, nous avons produit plusieurs cartes du bassin versant démontrant la répartition de divers habitats pour les oiseaux, comme la forêt mature et les milieux humides boisés. En nous basant sur les critères identifiés dans Quand l’habitat est-il suffisant?, nous avons pu démontrer une connectivité intéressante entre les habitats de forêts matures.

Tout de même, il existe des zones affectées, surtout près de l’estuaire, des rivières et de la baie de Cocagne, où il y a une intensification des résidences, historiquement avec le peuplement de Cocagne, et récemment par l’urbanisation du territoire. La fragmentation de l'habitat contribue au déclin de la biodiversité, puisque les parcelles de végétation sont réduites en taille et deviennent de plus en plus isolées. La perte de connectivité de l'habitat conduit à une rupture dans les processus écologiques tels que la migration des espèces, la dispersion, le recyclage des nutriments, et la pollinisation des plantes. Visionnez Connectivity Conservation: Why Wildlife Corridors Matter! du Center for Large Landscape Conservation (largelandscapes.org).
 

IMG 2185              IMG 2198

Lors du projet, nous avons installé des cabanes à oiseaux et encouragé le reboisement avec des plantes indigènes. Nous avons établi un programme de surveillance des oiseaux en définissant un protocole et en offrant une formation aux participants. Nous avons souligné la participation des citoyens en leur présentant un sommaire de la visite de leurs propriétés et en ajoutant des photos et une description de leur terrain sur la carte interactive du GDDPC. Le rapport final du projet explique en détail les activités et les résultats du projet.

Avec le projet CORRIDORS, nous souhaitons avoir pu approfondir la capacité des citoyens à reconnaitre des corridors d’habitats et leur donner des outils pour conserver la biodiversité du bassin versant de Cocagne. 

Remerciements


FFE             ECCC GC fre c      Nouveau logo FFFNB 2017

Activités à venir

28 août 2020 - Atelier côtes vivantes avec Rosemarie Lohnes

Un atelier de format théorique et pratique sur une approche naturelle permettant de faire face à l’érosion côtière sera présenté à Shediac par Rosmarie Lohnes de Helping Nature Heal inc.

Cette approche appelée « Côtes vivantes » se fait manuellement avec le moins d'intervention mécanique possible. Elle permet d’améliorer la santé de l'écosystème côtier tout en protégeant votre propriété.

Venez en apprendre davantage sur la théorie et la pratique de cette méthode écologique éprouvée, qui représente une alternative écologique à des structures fixes ou à l’enrochement.

Vendredi 28 août
Partie théorique : 9h à 12h - Centre multifonctionnel de Shediac, 58 rue Festival.
Pause dîner : 12h à 13h30 – Veuillez apporter votre lunch
Partie pratique : 13h30 à 17h – Le lieu sera annoncé le matin de l’atelier.

L'atelier sera organisé conformément aux mesures de prévention du Covid-19. Veuillez apporter votre masque. L'évènement Facebook ici.

Pour plus de renseignements :

Rémi Donelle, Association du bassin versant de la baie de Shédiac
Téléphone : (506) 506-533-8880   Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ou

Julie Cormier, Directrice générale, Vision H2O
Téléphone : (506) 577-2071   Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nos partenaires

Suivez-nous