Prenons soin de notre pays d’abondance!

La mission du Groupe de développement durable du Pays de Cocagne (GDDPC) est de faciliter l'engagement citoyen pour assurer la viabilité des communautés du bassin versant de Cocagne.

Les communautés du Pays de Cocagne : résilience face aux changements climatiques


Les différentes études entreprises à l’échelle du bassin versant de Cocagne démontrent que les citoyens reconnaissent l’importance des mesures d’atténuation et d’adaptation face aux changements climatiques. Afin d’apporter des solutions concrètes, le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne (GDDPC) a entrepris un projet pour tracer les lignes d’un premier plan d’adaptation aux changements climatiques pour les communautés côtières de Cocagne et Grande-Digue. La planification climatique se veut un travail continu de concertation avec les différents partenaires communautaires afin de bien représenter les valeurs et les besoins des citoyens. Avec le plan d’adaptation aux changements climatique, le GDDPC cherche à outiller les communautés afin de renforcir leur résilience face aux changements climatiques.
Le GDDPC s’engage dans son travail d’éducation relative à l’environnement avec les citoyens des communautés de Cocagne et Grande-Digue. La préservation des endroits naturels comme l’île de Cocagne, le marais de Cormierville et la dune de Grande-Digue inspire le travail d’outiller les résidents du bassin versant à s’adapter au changement climatique.

Au Nouveau-Brunswick, les changements climatiques ont de nombreuses conséquences, plus particulièrement pour les communautés situées le long de la mer et des cours d’eau. Les répercussions touchent les milieux naturels, les infrastructures bâties et les services à la population (par exemple, la santé et les mesures d’urgence).

Au Nouveau-Brunswick, les inondations et les sécheresses deviennent non seulement de plus en plus courantes, mais de plus en plus intenses et moins prévisibles. Les communautés qui se trouvent dans le bassin versant de Cocagne ne font pas exception à ce qu’on recense à l’échelle provinciale.

L’augmentation des précipitations, ainsi que l’accroissement des températures, entraîne des dommages matériels et des coûts financiers importants pour les résidents du bassin versant.  Le tout a des conséquences sur le tourisme, les activités en plein air, les loisirs, l’agriculture, la construction et l’entretien des bâtiments et des infrastructures.

Il existe une panoplie de stratégies et de mesures d’adaptation qui peuvent être appliquées pour faire face aux aléas climatiques. Les mesures d’adaptation sont présentées dans trois grands axes, soit l’environnement bâti et les infrastructures, les milieux naturels et les services à la population.

Plusieurs termes sont utilisés pour décrire les changements climatiques. La plupart des définitions listées au glossaire proviennent des rapports produits par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) ou Ouranos.

Prendre des mesures pour lutter contre les changements climatiques commence chez soi par des gestes simples à la maison et au travail. Ces actions visent notamment à réduire l’utilisation de combustibles fossiles, l’une des principales causes de l’augmentation des gaz à effet de serre. Il existe des opportunités intéressantes pour trouver des solutions créatives pour vivre ensemble en santé et prospérer en équilibre avec l’environnement.

En savoir plus
Ce guide ressource est offert à toutes les PME de la région de Kent et d'ailleurs. Il est publié dans le but d'informer les entreprises afin qu'elles puissent mieux s'adapter. On y trouvera aussi des suggestions simples permettant de réduire la production des gaz à effet de serre qui sont reconnus comme une des causes majeures des changements climatiques.

Le GDDPC a publié le guide suivant qui propose une série de conseils qui vous aideront à réduire l’impact environnemental de vos conférences, rencontres, réunions et autres événements de petite et grande envergure.

FFE

Activités à venir

Mai 2021 - Défi Mai sans tondre et observer les pollinisateurs

« NE PAS TONDRE EN MAI » est un mouvement qui commence à prendre de l’ampleur au Canada. L’idée est de venir en aide aux insectes pollinisateurs, dont les papillons et les abeilles. En effet, en mai, la nourriture est rare pour ces insectes et le pissenlit est l’une des rares fleurs pouvant leur fournir du nectar.

Les municipalités de Dieppe et Moncton invitent leurs citoyens à ne pas tondre leur gazon ou à laisser des sections non tondues sur leur pelouse. On suspend l’application de son arrêté sur les rues et trottoirs qui stipule que la pelouse doit être de moins de 20 centimètres pour le mois de mai.

Et pour compléter le défi : Photographier les pollinisateurs sur les fleurs de pissenlit.

Les personnes sont invitées à s'arrêter 20 minutes devant une fleur de pissenlit et de photographier les insectes qui s'y arrêtent. Envoyez votre photo à Am.i.e.s Nature <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.;

GRATUIT! 19 mai 2021 - Atelier de jardinage sur les semences et les champignons

18h30
Au Jardin Communautaire de Cocagne, 1789 route 535 à Cocagne
Apprenez comment semer vos oignons et faire pousser ses propres champignons!
Nous faisons une démonstration comment semer des champignons au jardin.
Il y aura quelques kits de champignons disponible.
SVP inscrivez-vous au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
L'atelier est gratuit et un kit pour champignons coûte 28$ (pour semer 50'carrés)
Amenez des grands contenants (poubelle, panier à linge, etc.) pour les copeaux de bois et il y aura des grands cartons.

17 au 20 mai 2021 - Consultations sur la réforme de la gouvernance locale

Vous pouvez vous s'inscrire pour participer aux consultations en ligne ici.
  • Le lundi 17 mai, séance publique sur la structure et les finances (en français), de 18 h 30 à 20 h 30.
  • Le mardi 18 mai, séance publique sur la structure et les finances (en anglais), de 18 h 30 à 20 h 30.
  • Le mercredi 19 mai, séance publique sur la collaboration régionale et l’aménagement du territoire (en français), de 18 h 30 à 20 h 30.
  • Le jeudi 20 mai, séance publique sur la collaboration régionale et l’aménagement du territoire (en anglais), de 18 h 30 à 20 h 30.

Nos partenaires

Suivez-nous