L’approche appelée « Côtes vivantes » se fait manuellement avec le moins d'intervention mécanique possible et permet de protéger les terrains côtiers et riverains contre les changements climatiques. L’approche se fait en conjonction avec l’utilisation de murs de protection, d’enrochements et d‘autres structures fixes pour protéger nos bandes riveraines et nos zones côtières contre l’érosion.


atelier côtes vivantes

Le GDDPC a aidé dans la présentation d’ateliers pratiques avec Rosmarie Lohnes de Helping Nature Heal  Cette entrepreneure néo-écossaise utilise des matériaux de la nature, de principes scientifiques avancés et de l’expertise en restauration des écosystèmes pour rétablir la végétation et stabiliser les côtes.

L’objectif des ateliers est de partager ce savoir-faire dans la province du Nouveau-Brunswick, spécifiquement aux organismes et individus travaillant dans le secteur de l'environnement. En participant à l’atelier, les propriétaires de terrains et les groupes de bassin versant pourront en apprendre davantage sur cette méthode, qui représente une alternative écologique à des structures fixes ou à l’enrochement de leur terrain. Visionner le vidéo, préparé par l’Association du bassin versant de la baie de Shediac, décrivant les approches et les travaux pratiques entrepris lors de l’atelier au site YouTube du GDDPC


Côtes vivantes à Cocagne

Rosmarie Lohnes de Helping Nature Heal a effectué une visite à plusieurs sites à Cocagne pour conseiller sur les méthodes de naturaliser les berges afin de contrôler l’érosion. Une présentation donnant un aperçu des sites visités et des conseils donnés témoigne de la pertinence des diverses méthodes proposées par l’approche Côtes vivantes.

Roche naturelle
En proposant une solution qui utilise et imite la nature, nous encourageons la conservation d’un environnement naturel, le maintien de l’écosystème local et de sa biodiversité. Plus globalement, avec cette approche, nous maintenons les paysages littoraux et riverains du Nouveau-Brunswick qui constituent une richesse touristique et économique irremplaçable pour la Province.


Côtes vivantes en 2021

La collaboration entre plusieurs organismes de la côte est du Nouveau-Brunswick a assuré le succès du programme Côtes vivantes à Cocagne.

cotes vivantes 2021

Un atelier Cotes vivantes mené par Helping Nature Heal ont eu lieu au Parc communautaire de Cocagne les 27 et 28 août 2021 pour démontrer l’application de méthodes basées sur la nature pour contrôler l’érosion côtière. Plus de 40 personnes ont contribué un total de 250 heures pour mettre en terre plus de 600 plantes représentant plus de 30 différentes variétés d’arbres, d’arbustes et de vivaces. Environ 1000 m2 d’habitat ont été restauré. Une publication nouvelle donne plus de détails.

Une vidéo éducative démontrant le processus de restauration Côtes vivantes a été montée et présentée sur la chaîne YouTube du GDDPC.

Une affiche démontrant les diverses techniques de restauration appliquées pour restaurer plusieurs aires naturelles a été mise en page et imprimé.

Le projet Côtes vivantes au parc communautaire de Cocagne a été reconnu par le programme Greener Greenspaces de la Society for Organic Urban Land Care.

Par les ateliers, les visites et les outils de communication, le projet aidera les citoyens du bassin versant de Cocagne à bâtir la capacité de s’adapter au changement climatique par la restauration des milieux côtiers.

NOUVEAU Rapport 2021: Côtes vivantes au bassin versant de Cocagne.

Remerciements
Cette initiative est rendue possible grâce au Fonds en fiducie pour l’environnement du Nouveau-Brunswick, Nature NB et aux nombreux partenaires.Partenaires côtes vivantes