L’aménagement écologique traite principalement de la restauration des habitats naturels en introduisant des plantes indigènes propices pour l’endroit. Par exemple, la restauration de zones riveraines aide à améliorer les habitats aquatiques en réduisant le taux de nutriments et de sédimentation se rendant à l’eau, et en diminuant l’instance d’eutrophisation. La santé des endroits naturels contribue au bien-être des gens et de la faune qui y fréquentent. Les projets d’aménagement écologiques reflètent les objectifs de développement durable d’atteindre un équilibre entre l’utilisation récréative et la nature en santé.
Initié par le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne, le projet « Aménagement écologique au Centre communautaire de Cocagne » vise à restaurer les milieux naturels du centre communautaire de Cocagne et à sensibiliser la communauté de Cocagne à l’importance des aménagements écologiques et de la réhabilitation écologique pour assurer la santé des écosystèmes humides et aquatiques.

L’approche appelée « Côtes vivantes » se fait manuellement avec le moins d'intervention mécanique possible et permet de protéger les terrains côtiers et riverains contre les changements climatiques. L’approche se fait en conjonction avec l’utilisation de murs de protection, d’enrochements et d‘autres structures fixes pour protéger nos bandes riveraines et nos zones côtières contre l’érosion.

Le projet Conserver le patrimoine naturel du Bassin versant de Cocagne a comme but  de protéger et restaurer des habitats naturels sur les rives du Bassin versant de Cocagne. Le projet place le citoyen au cœur de l’engagement communautaire et accompagne celui-ci à travers ses efforts de protection des zones riveraines qu’il habite.

Lors de la consultation publique qui a eu lieu pour l'incorporation de Cocagne, les citoyens ont communiqué que la protection de l'environnement était une grande priorité pour la communauté rurale. Situé dans le cadre du projet Terre en Mer, le GDDPC a développé une carte interactive et une affiche en relief qui permet aux citoyens de mieux connaitre le paysage du bassin versant de Cocagne. Les partenaires du projet ont clairement identifié l'importance de faciliter l'accès aux données par l'entremise d'un format pertinent et utilisable par la population.

Grâce aux projets antérieurs du GDDPC, nous avons compilé des ressources identifiant des centaines d’espèces de faune et de flore qui habitent le bassin versant de Cocagne, incluant des oiseaux, des insectes et des plantes. Avec la participation de quelques personnes de la communauté, enthousiastes et passionnées par la nature, nous avons maintenant une compréhension de la riche biodiversité qui habite le bassin versant de Cocagne, ainsi qu’un portrait des habitats qui dépendent de cette richesse.

Dans nos communautés, on discute de plus en plus de la question des cimetières naturels et des funérailles écologiques, mais l’information disponible n’est pas très exhaustive. Le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne (GDDPC) a été avant-gardiste de débuter cette conversation avec les gens de la région sur un sujet parfois considéré tabou. Nous vous invitons à parcourir nos ressources ci-dessous, y compris notre (nouvelle!) Guide de question et réponse!

Grace à ce projet, nous surveillons la qualité de l'eau dans l'estuaire de la baie de Cocagne. Nous voulons identifier les petits ruisseaux problématiques concernant les bactéries et les nutriments dans notre bassin versant.